Sterling sommé par la justice de ne pas empêcher la vente des Clippers

Exclu de la NBA pour avoir tenu des propos racistes, Donald Sterling, l’ancien propriétaire du club des Los Angeles Clippers vient de perdre une bataille judiciaire. En effet, la justice l’a contraint à mettre fin à toutes ses tentatives qui visent à éviter la vente des Clippers à Steve Ballmer, l’ancien dirigeant de Microsoft, pour un montant de 2 milliards de dollars.

Après trois semaines de procès mettant aux prises Donald Sterling et son épouse Shelley, un juge de la Californie a ordonné, le 28 juillet dernier, que la vente puisse se faire. Il faut dire que l’épouse de Sterling, qui est en séparation de corps, mais pas divorcée, était au centre des transactions pour le compte de leur holding familiale et a pu obtenir de Steve Balmer ce montant exceptionnel relatif à la vente d’une équipe de basket. On note que Sterling était d’accord au départ pour la vente des Clippers. Mais celui-ci fera brusquement volte-face fin mai. Et depuis, il essaie de gagner du temps jusqu’à la date du 15 août où les choses doivent être finalisées pour la vente.

Suite au verdict prononcé par le juge californien, Shelley Sterling a fait savoir devant les journalistes que vendre les Clippers est une bonne décision aussi bien pour la ville de Los Angeles et pour sa famille que pour la fédération de basketball. Il est bon de noter que son mari a déposé une plainte contre elle et elle espère qu’il y renoncera.