Nabil Fekir, à la croisée des chemins

Convoité de tout part, Nabil Fekir, comme beaucoup de jeunes joueurs, est confronté à un choix crucial pour sa carriére professionnelle, entre L’OL et arsenal, l’équipe de France et L’Algérie, Nabil doit trancher dans les quelques semaines qui viennent.

Le football, et tout particulièrement en France, est confronté à un problème grandissant, la double nationalité. En 2011, le Directeur Technique National de l’époque, François Blaquart, pointait déjà du doigt ce problème: « Aujourd’hui plus de 45% des joueurs en sélections de jeunes sont concernés. On peut considérer que c’est un problème. »
nabil-fekir-france-algerie

Alors en quoi consiste exactement le problème de la bi-nationalité dans le football? Depuis 2009, les règles de la FIFA ont évolué. Un joueur est autorisé à changer une fois d’équipe nationale, sans limite d’âge, à condition de ne pas avoir déjà jouer de match officiel avec son équipe précédente. Les joueurs détenteurs de la double nationalité peuvent donc choisir jusqu’au dernier moment les couleurs du pays qu’ils défendront.

Mais cette « technique » est très fortemment pointée du doigt, notamment par la Fédération Française de Football (FFF) . « Nous formons des joueurs que nous ne sommes pas sûr de garder, on ne peut pas continuer comme ça » s’insurgait Laurent Blanc alors sélectionneur des Bleus. Déclaration sur fond de polémique en pleine affaire des « quotas » dans le football français où il y était question de mettre en place des quotas discriminatoires dans les centres de formation.

Alors y’a t-il une réèlle solution? Rien n’est moins sur, il semblerait impossible que la FIFA fasse machine arrière et les cas dans le football se multiplient, rendant le sujet de plus en plus sensible, le plus récent d’entre eux celui du Franco-Algérien Nabil Fékir:

« Si Didier Deschamps m’appelle le mois prochain, ça sera difficile de dire non « .

Nabil Fekir, meneur de jeu fétiche de l’OL a brillé en ligue 1 notamment après la blessure de Clément Grenier et la reprise en douceur de Yoann Gorcuff. Épaulé par un Alexandre Lacazette étincelant, Nabil a brillé cette saison avec le club rhodanien, auteur notamment de 10 buts et 6 passes décisives ce qui lui a valu l’intérêt d’Arsène Wenger, prêt à débourser 25 millions d’euros pour l’alliner dans son équipe type.

Nabil Fekir reste tout de même assez indécis au sujet de son avenir mais garde la tête sur les épaules et surtout fidèle à son club de coeur l’OL. Le numéro 18 des lyonnais est sorti finalement de son silence en déclarant par le biais de L’Équipe : « J’aimerais bien entrer dans le Grand Stade. Je me sens bien dans cette équipe, on est bien ensemble. Et si on se qualifie en Ligue des Champions, c’est une bonne raison de plus pour rester. Je n’ai pas envie de partir trop tôt et de rester sur le banc. »

Le milieu offensif de l’OL revient également sur le cas des équipes nationales :  » La décision de choisir entre l’équipe d’Algérie et l’équipe de France sera très compliquée. Je vais peser le pour et le contre, et j’annoncerai ensuite ma décision finale. Je sais que les deux peuvent m’appeler le mois prochain. J’essayerai de prendre ma décision avant le mois de mars. Ce n’est pas facile, c’est sûr. On connaît tous l’engouement des Algériens pour la sélection nationale. Mais après, c’est moi le joueur, la décision finale m’appartient. Si Didier Deschamps m’appelle le mois prochain, ça sera difficile de dire non « .

Rendez-vous donc au mois de mars …