Ligue des champions : Carlo Ancelotti en eau trouble

carlEn tant qu’expérimenté des joutes européennes anxiogènes, le coach du Real Madrid Carlo Ancelotti a demandé à ses joueurs d’être « calmes » avant de recevoir la Juventus Turin ce soir à 20 h 45 pour la demi-finale de la Ligue des champions. Il repose son espoir sur les socios assis dans les gradins de Santiago Bernabeu pour accéder en finale prévue le 6 juin à Berlin. Ce qui lui permettra de faire face à son adversaire Barcelonais qui a battu le Bayern Munich (3-0,2-3), au cours d’une seconde rencontre totalement espagnole.

La rencontre fatale…

Une année après avoir remporté la Ligue des Champions pour la 10e fois, en battant l’Atlético Madrid par 4-0, Carlo Ancelotti présente une expérience incomparable sur le plan continental. Vainqueur de la Champions League en tant que coach avec le Milan AC en 2003 et 2007, l’italien l’a également gagné à deux reprises en tant que joueur en 1989 et 1990 avant que soit instauré la nouvelle formule de l’épreuve en 1993.

Et depuis, aucune équipe digne de ce nom, n’est parvenue à remporter la League des Champions deux années de suite. « C’est un moment important de la saison, nous risquons de rentrer dans l’histoire » a admit le coach italien qui souhaite remporter la coupe aux grandes oreilles, une seconde fois avec les merengues et devenir le premier entraineur à soulever le trophée pour la quatrième fois. Ainsi, pour y arriver, il doit réussir à battre les joueurs de la vieille dame qu’il a coaché pendant deux saisons et battus en finale de Ligue des Champions en 2003.

Plusieurs critiques répétitives

Hormis sa personnalité naturelle et son CV important, l’originaire de Reggiolo passe par des moments troubles. Pendant que les commentaires fusent de la part des médias espagnols à la suite de la défaite face à la Juve, l’ancien coach de Chelsea et du PSG est constamment critiqué depuis qu’il a pris la décision de placer le défenseur central, Sergio Ramos dans l’entrejeu. « Je crois que Ramos jouera au milieu » a lancé le technicien avant le match afin d’afficher son indépendance d’esprit face aux médias.